Prise de position

Prise de position: Stratégie Force hydraulique

20.05.2015 SONY DSC

Prise de position

Stratégie Force hydraulique

Lors de sa séance du 16 avril 2015, le Comité a pris connaissance avec intérêt du projet susmentionné et a l’avantage de vous communiquer sa position.

 

Généralités

Il est important que l’ensemble des acteurs œuvrant dans le secteur de l’énergie trouvent un consensus sur la répartition de l’actionnariat des aménagements après le retour des concessions en Valais. L’énergie électrique, en particulier celle provenant de la force hydraulique, est capitale pour l’ensemble de l’économie valaisanne ainsi que pour toute la population vivant dans le canton. La menace d’une intervention de la Confédération dans le retour de concession est à prendre en compte.

Vues les incertitudes sur le marché de l’énergie, le modèle DEET peut être considéré comme optimiste ou pessimiste, en fonction de l’évolution future des prix du marché de l’électricité. Dans tous les cas de figure, il est légitime de s’interroger et d’analyser la chaîne de valeur en fonction des rendements économiques prévisibles. L’incertitude sur le marché est un facteur risque sérieux et difficile à évaluer.

Face aux grandes sociétés électriques suisses ou étrangères, il est important que le Valais soit uni et organisé avec une répartition claire des rôles de chacun des acteurs.

Pour l’essentiel, nous avons à distinguer les secteurs primordiaux suivants:

o Production

o Commercialisation et mise en valeur de l’énergie produite

o Transport suprarégional

o Distribution

o Approvisionnement des distributeurs, gestion de la clientèle, services, produits énergie, conseils à la gestion et optimisation de l’énergie électrique

 

Rôle des distributeurs

Les distributeurs sont par définition l’émanation des communes. Ils sont leur partenaire pour la gestion et le développement des énergies, le développement des réseaux et la gestion de la clientèle.

Actuellement, la distribution d’électricité fournit un emploi à plus de 900 personnes et offre près de 70 places d’apprentissage. Sur les trois dernières années, l’ensemble des membres de l’AVDEL ont investi en moyenne 62 millions de francs en Valais et continueront d’investir annuellement près de 90 millions.

Les distributeurs membres de l’AVDEL ont un rôle central dans le secteur de l’énergie, ils entretiennent un contact direct avec plus de 95% des clients finaux électricité.

Leurs activités portent non seulement sur la distribution mais également sur la commercialisation et le conseil. Dans certains cas, ils sont mandatés pour la gestion administrative et/ou l’exploitation d’aménagements de production et sont parfois actionnaires des sociétés concessionnaires. Toutes les mesures prises pour optimiser la chaine de valeur doivent tenir compte de ce lien.

Cependant la nature multiservices des distributeurs doit être relevée. Parallèlement à l’électricité, nos membres sont également actifs dans les télécoms, le gaz, le chauffage à distance, l’eau,…

En effet, les synergies sont importantes tant au niveau des constructions, de la commercialisation que du service à la clientèle.

 

Modèle DEET

Le modèle DEET prévoit une participation de la communauté valaisanne au travers des FMV. L’actionnariat des FMV a été établi selon divers critères et s’est développé entre temps. Aujourd’hui, de nouvelles contraintes, de nouvelles exigences et de nouveaux objectifs existent.

L’AVDEL propose pour la gestion de l’énergie un partenariat entre le canton, les communes, les FMV et les distributeurs. Une intégration significative des distributeurs dans l’actionnariat est demandée.

L’AVDEL constate que ses membres pourront acquérir des parts de capital dans les sociétés de production uniquement au prix de marché comme partenaire tiers, plaçant ainsi les distributeurs valaisans, en particulier ceux en main des communes valaisannes, au même rang que les acteurs hors canton. Un accès au capital des sociétés de production à un prix préférentiel pour les distributeurs est de notre point de vue nécessaire.

Le modèle DEET prévoit que tous les aménagements qui ont une puissance installée de plus de 3 MW sont concernés. Ceci amène à une situation où même de petits aménagements avec une production annuelle de moins de quelques dizaines de GWh sont impliqués dans le processus. En conséquence, les droits de retour des petites sociétés concédantes existantes, souvent des communes et GRD valaisans, sont concernés. Il faut se demander si l’intégration des petits aménagements fait économiquement du sens.

L’AVDEL propose d’augmenter la limite à 10MW (puissance mécanique installée). Dans la plupart des installations de puissance inférieure à 10MW, l’objectif de 60% en mains valaisanne est déjà rempli.

Il est important de tenir compte des besoins de l’ensemble des consommateurs représentés par le distributeur local et non des besoins de la commune ayant la concession (art. 59). Cela signifie que l’énergie propre à disposition de la commune concédante peut être mise à disposition de toutes les communes de son GRD, pour autant que le distributeur soit majoritairement en mains valaisannes. L’article 59 doit être rédigé dans ce sens.

Valorisation de l’énergie des productions, plateforme de commercialisation et vente de l’énergie

Dans le modèle proposé par le DEET, le rôle des FMV consiste à gérer l’énergie de ses propres productions et de la part des aménagements revenant à la communauté valaisanne. La mise en valeur de l’énergie est réalisée en priorité sur le marché, les GRD, les grandes industries et les clients multi site nationaux.

Les distributeurs sont aujourd’hui l’interlocuteur privilégié des clients finaux et développent à leur intention des produits et services complémentaires à la simple fourniture de courant. La gestion des clients finaux reste une activité propre des distributeurs.

Une collaboration entre ces deux grands pôles (production – distribution) au sein d’une plateforme valaisanne opérationnelle, intégrant l’ensemble des acteurs, est non seulement souhaitée par notre branche, mais permettrait également de renforcer l’ensemble du secteur énergétique cantonal.