Communiqués

Communiqué de presse : AG 2019

23.05.2019

AG 2019 de l’Association valaisanne des distributeurs d’électricité

Vétroz – L’Assemblée générale de l’Association valaisanne des distributeurs d’électricité s’est tenue le 23 mai à Vétroz sous la présidence de M. Samuel Claret. L’année 2018 a été marquée par la mise en application de la stratégie énergétique 2050 et des ordonnances qui en découlent. Ce changement du cadre légal associé à l’évolution technologique permet aux consommateurs finaux de se passer partiellement des infrastructures du réseau électrique. Cette nouvelle forme de libéralisation du marché est déjà une réalité avec l’arrivée des regroupements pour la consommation propre. Dans ce contexte en pleine mutation les distributeurs œuvrent dans un environnement de plus en plus concurrentiel.

2018, se préparer aux changements législatifs et technologiques

L’année 2018 a été marquée par la mise en application de la stratégie énergétique 2050 et des ordonnances qui en découlent. L’avenir du secteur commence à se dessiner. La notion de stabilité, gage de pérennité et de sécurité, va progressivement faire place aux changements permanents, aux incertitudes, à la complexité et à l’agilité. Dans ces conditions, l’AVDEL a toujours rappelé que la responsabilité d’un réseau sûr, performant et efficace est toujours supportées par les gestionnaires des réseaux de distribution alors que ces nouvelles façons de consommer – et de produire, voire stocker de l’électricité – posent également des défis en termes de prévision de consommation et de production, pouvant impacter la stabilité des réseaux.

Le processus de libéralisation du marché a débuté il y a plus de vingt ans au sein de l’Union Européenne et son bilan est mitigé. D’une part, la libéralisation constitue un facteur d’innovation, d’autre part, paradoxalement, les consommateurs européens ont vu leur facture finale d’électricité augmenter. En Suisse, la question de la libéralisation occupe le devant de la scène depuis une quinzaine d’années au gré de l’agenda politique. Sa mise en œuvre s’est faite selon un modèle d’ouverture partielle en se focalisant sur les potentiels les plus intéressants, à savoir les grands consommateurs. En 2018, l’OFEN a mis en consultation son projet d’ouverture du marché de l’électricité. Or l’AVDEL a émis de fortes réserves sur le projet et s’est opposé à l’ouverture du marché de l’électricité telle que proposée. En effet, le projet menace tant la sécurité d’approvisionnement que les investissements sur le réseau ou dans les énergies renouvelables ; surtout, il reste partagé entre une ouverture réelle et totale du marché et un modèle régulé. Au vu des investissements nécessaires à sa mise en œuvre pratique, l’AVDEL estime qu’elle entraînera à court terme une hausse des prix et doute de la réelle plus-value pour les consommateurs finaux.

Or, l’évolution sociétale, la transition énergétique, les nouvelles technologies et la digitalisation poussent vers une autre libéralisation qui ne se limitera plus à la commercialisation de l’énergie mais également à l’utilisation du réseau de distribution. Ces évolutions pourraient permettre aux consommateurs finaux de se passer partiellement des infrastructures du réseau électrique et induire une concurrence au monopole des distributeurs. Ces derniers sont déjà confrontés à cette évolution avec l’arrivée des regroupements pour la consommation propre (RCP), les distributeurs œuvrent dans un environnement de plus en plus concurrentiel. L’AVDEL veillera à ce que la causalité des coûts et l’équité de traitement soit respectée afin d’éviter toute discrimination pour nos clients.

 

Réflexions et activités de l’AVDEL

A l’interne, l’AVDEL a porté ses réflexions sur les attentes et les besoins de ses membres en vue des prochains défis qui attendent la branche. Cette analyse a débouché sur la réorganisation de son comité et la révision des statuts, mais également sur la création d’une charte qui promeut les valeurs de proximité, ouverture et responsabilité au sein de l’Association.

En parallèle, et selon les souhaits de ses membres, l’AVDEL a posé les bases d’une collaboration constructive avec les Services de l’Etat. Au travers de contacts réguliers avec le Service de l’Energie et des Forces hydrauliques, l’AVDEL s’est mise à disposition pour analyser une réorganisation de la structure de l’économie énergétique cantonale et répondre ainsi aux vœux du Grand Conseil, ainsi que pour discuter du contrat de prestations qui accompagnera l’attribution des zones de desserte. De même, en partenariat avec le Service de l’enseignement, l’AVDEL soutiendra la campagne de sensibilisation sur le développement durable et l’énergie auprès des écoles de niveau primaire et secondaire.

Statistiques électriques valaisannes

Les statistiques établies par le Service cantonal de l’énergie et des forces hydrauliques montrent que la consommation cantonale d’électricité a atteint 3’179 GWh pour l’année passée. Ainsi en comparaison avec l’année précédente, la consommation totale valaisanne a légèrement diminué tant en Valais (-0.92%) que pour l’ensemble du pays (-1.4%).

Quant à la production cantonale brute, elle enregistre un bond de +13.15% pour s’établir à 11’660 GWh. Ce phénomène est principalement dû au bon résultat de la production d’hydroélectricité (+14.5%). La production des énergies renouvelables (biomasse, éolien et photovoltaïque) atteint 111 GWh, soit un taux de croissance de 7.8 % avec une forte progression de l’énergie photovoltaïque (+13.5%).